2e enfant·Grossesse·Humeur

Le blues du dimanche soir? Non merci !

Aujourd’hui, ce soir, alors que je suis seule sur mon lit à la maternité, le casque sur les oreilles pour ne pas entendre les pleurs des nourrissons des chambres voisines, j’ai pris une décision.

J’ai décidé que tout irait bien.

Que ces putain de contractions ne recommenceraient pas avant les 37 semaines. Que mon moral remonterait. Que je pourrais enfin aller à ce cours de yoga prénatal. Que je pourrais faire la séance photo grossesse prévue. Que je pourrais organiser et fêter les 2 ans de Mini G dignement. Que je pourrais profiter sereinement de ces 12 dernières semaines de grossesse sereinement. Que je pourrais préparer la venue de bébé S. le cœur léger et non pas le cœur serré a l’idée qu’il faudrait peut être penser à acheter des tailles prématurées ou dormir avec un doudou en urgence au cas où il se retrouverait seul en néonat. Que je profiterais de nos derniers moments de famille à 3. Que je pourrais encore faire une sortie en amoureux avant la naissance avec Mr Papa. Que je retournerais travailler pour clôturer correctement mes dossiers et former ma remplaçante. Que je pourrais faire cette prépa à la naissance suivant la méthode Bonapace. Que je pourrais travailler ma gestion de la douleur pour peut-être arriver à accoucher sans péridurale.

Pour ceux et celle qui ne me suivent qu’au travers du blog, vous vous demandez peut-être d’où vient mon long silence et ce billet un peu « bizarre ». Alors voici l’histoire…

J’ai un utérus contractile. C’était déjà le cas quand j’attendais Mini G et ça ne s’est pas amélioré, que du contraire. Je vous écris alors je suis hospitalisée pour MAP (menacé d’accouchement prématuré) a 28 semaines. Pour les « détails », mon col est toujours très bon malgré des monito effrayants (grosses contractions douloureuses toutes les 2-3 minutes) que les médicaments ne calmaient pas. Mais la, je pense que nous sommes sur la bonne voie; traitement « de cheval » sur 48h et quasi plus aucunes (vraies) contractions depuis hier 16h !

J’espère, je crois en ce traitement et je pense que le moral joue beaucoup dans ce combat contre la naissance prématurée. Alors ce soir, venue de nulle part (après un après-midi plutôt dur moralement avec un Mini G qui ne voulait pas de moi à la maternité), j’ai cette motivation, cette soif, cette énergie, cette VOLONTÉ !

Ce soir, j’ai le moral. Ce soir, j’y crois. Et je crois en mon corps qui est en train de peaufiner ce petit bébé et d’en faire notre 2ème merveille.

Bon dimanche à tous !

PS : je vous assure je ne n’ai rien bu ni rien fumé 😁

Publicités

5 commentaires sur “Le blues du dimanche soir? Non merci !

    1. Merci 😘 je viens de sortir de l’hôpital, je suis encore au repos complet jusque mercredi pour vérifier l’évolution mais cette motivation m’aide bcp, je planifie des choses pour les semaines à venir et je compte bien m’y tenir. (Par contre je tomberais de haut si ça se passe pas comme prévu!)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s